Le bénévolat au temps du COVID-19


 

Depuis le décret de l’état d’urgence sanitaire le 13 mars 2020, tant le gouvernement que les citoyens ont pris la pleine mesure de l’importance du bénévolat. 

Le bénévolat a été ciblé dès les premières semaines de la crise sanitaire comme une solution visant à répondre aux différents besoins qui émergeaient conséquemment au nouveau mode de vie créé par la notion de distanciation sociale. De fait, le gouvernement en collaboration avec la Fédération des Centre d’action bénévole du Québec ont adapté la plateforme web « Je bénévole ». Cette plateforme a permis de recruter de nouveaux bénévoles pour répondre aux besoins des citoyens. Les Centres d’action bénévole ont donc pu faire du référencement de bénévole pour répondre à différents besoins de la population.

L’adage voulant que le bénévolat soit une force tranquille a pris tout son sens pendant les derniers mois. Les Centres d’action bénévole ont été sollicités de part et d’autre. En Haute-Gaspésie, le Centre d’action bénévole des Chic-Chocs a collaboré très étroitement avec Nourrir notre monde, la Démarche intégrée en développement social et les autres partenaires du communautaire ainsi que les villes et villages pour mettre en place un service de livraison citoyen pour certaines épiceries du territoire. 

De plus, le Centre d’action bénévole a pu compter sur plusieurs professionnels du réseau scolaire qui sont venu prêter main forte pour briser l’isolement des aînés du territoire. Une cohorte de cinq intervenants bénévoles a contacté plus de 500 personnes de 65 ans et plus afin de s’assurer de leur état émotif et physique. Cela a permis de repérer des personnes isolées et de les référer vers les bonnes ressources du milieu.

L’excellente réponse des citoyens bénévoles a également permis d’ouvrir la popote roulante à l’ensemble du territoire. Anna Nathalie Gasse du restaurant la Broue dans l’Toupet a d’ailleurs accepté d’assurer la production des plats. Toujours en collaboration avec la démarche intégrée en développement social et ses partenaires, le Centre d’action bénévole a pu effectuer la livraison de petits plats récupérés-congelés à des aînés et des proches aidants du territoire vivant de l’insécurité alimentaire ou de l’épuisement. 

Les bénévoles du service d’impôt pour les 65 ans et plus ont poursuivis leurs activités et l’ensemble des demandes de production d’impôt ont été complété avant le 1er juin 2020. 

L’accompagnement transport au niveau des services essentiels (chimiothérapie, hémodialyse, etc.) a été maintenu grâce aux bénévoles du CABCC et également à quelques nouveaux bénévoles. Évidemment, considérant le niveau de risque de ce type de bénévolat dans le contexte de la COVID-19, les normes de sécurité ont été respectées. 

Actuellement, une « brigade des bienveillantes » vient d’être mise en place. Quatre adolescentes sont supportées par les intervenantes et bénévoles du CABCC pour faire des appels d’amitiés. L’expérience apparait déjà très enrichissante à tout point de vue. 

Ainsi, le bénévolat au temps du COVID-19 est très intense mais il est surtout beau et rempli de bienveillance. Cette crise permet de mettre en lumière des partenariats inédits avec différents entrepreneurs et organismes de la région, mais également avec les villes et villages de la MRC. Plus que jamais nous pouvons constater qu’il y a bel et bien un tissu social en Haute-Gaspésie et que celui-ci est tissé serré. Soyons-en fier !




< Retour

 

 

 

 

 

    |        |    

 

 

© Imprimerie Gaspésienne, 2018 

 

 

 

 

 

 

 

 

Informations

 

Version papier

 

Circulaires

 

Agenda

 

Répertoire

 

Avis de décès

 

Variété


 

États des routes

 

Loterie

 

Horoscope

 

Météo

 

 

Contactez-nous


 

Informez-nous

 

Partagez un événement

 

Inscription au répertoire

 

Questions ou commentaires